DAKUPA est une organisation à base communautaire qui signifie en langue locale Bissa ‘’ENTRAIDE ou SOLIDARITE dans le TRAVAIL’’. C’est un collectif d’une cinquantaine d’organisations communautaires à la base (Groupements paysans ou d’éleveurs, associations socio-professionnelles, composés d’hommes et de femmes) réparties dans les Communes de Niaogho, Komtoèga, Garango et Tenkodogo dans la province du Boulgou au Centre Est du Burkina Faso.

L’Association est née en 1993 de par la volonté d’une dizaine de groupements villageois de se doter d’une structure paysanne propre, au sein de laquelle ils peuvent mettre leurs idées et leurs efforts en commun en vue d’approcher les questions de développement qui sont les leurs, à travers une vision globale et intégrée. L’Association est reconnue comme ONG de développement en 1997 par le Bureau de Suivi des ONG (BSONG) qui relève du ministère de l’Economie et des Finances. Elle a été admise comme membre active du Secrétariat Permanent des ONG (SPONG) en 1996.

 

L’Association DAKUPA comprend les instances suivantes :

  • Une Assemblée Générale composée des délégués de toutes les organisations membres (2 membres par organisation) qui se réunissent chaque 2 ans ;
  • Un Bureau Exécutif composé de douze paysans /paysannes tous issus de groupements membres ;
  • Le Conseil Villageois

A côté de ces trois organes existe une Equipe Technique d’Appui dont la mission est d’accompagner et appuyer progressivement la structure à acquérir les compétences nécessaires à sa propre gestion.

Organigramme ou qui sommes-nous ?

En plus des instances que sont l’AG, le BE et les CV, Dakupa est une ONG structurée en des Services techniques avec un Secrétariat Exécutif qui chapote ces derniers. Les Services techniques sont chargés de la mise en œuvre des programmes et projets relevant de leur domaine d’intervention. La structuration des programmes pilotés par ces services se présente comme suit :

  • Programme Gouvernance : un chargé de programme est responsable de ce volet. Il se fait appuyé par deux animateurs chargés de l’épauler dans la mise en œuvre des activités ;
  • Programme Eau, Hygiène et assainissement : un chargé de programme est responsable de ce volet. Il se fait appuyé par deux animateurs chargés de l’épauler dans la mise en œuvre des activités ;
  • Programme éducation : un chargé de programme est responsable de ce volet. Il se fait appuyé par une animatrice chargée de l’épauler dans la mise en œuvre des activités ;
  • Programme santé communautaire : une chargée de programme est responsable de ce volet. Il se fait appuyé par un animateur et un comptable dédié au projet afin de l’épauler dans la mise en œuvre des activités ;
  • Programme AGR : un chargé de programme est responsable de ce volet. Il se fait appuyé par deux animateurs chargés de l’épauler dans la mise en œuvre des activités.

Zone de couverture

Le siège de DAKUPA est à Garango. A ce jour, elle intervient dans toutes les communes de la région du Centre-Est, à l’image des communes de Tenkodogo, Garango, Boussouma, Beguedo, Niaogho, Komtoega, Bittou, Bagré, Bané, Bissiga, lalgaye, Komtoèga …

Aussi, conformément à sa politique d’expansion, DAKUPA intervient de plus en plus dans d’autre régions du pays comme l’Est, dans la province de la Tapoa, et dans la Boucle du Mouhoun.

Secteurs d’intervention

En décidant de se mettre ensemble, les groupements villageois qui sont à l’origine de la création de Dakupa visaient les objectifs suivants :

  • « La défense et la restauration de l’environnement, vu comme le premier capital et facteur de production du monde rural,
  • L’accroissement de la production agricole et pastorale en vue d’asseoir la sécurité alimentaire et poursuivre efficacement l’auto-suffisance alimentaire,
  • La lutte contre la pauvreté et la recherche de l’auto-promotion sociale et économique des populations villageoises et/ou semi-rurales,
  • La défense, la réinsertion et la promotion des composantes sociales défavorisées : femmes, enfants, personnes âgées, populations déplacées, etc.,
  • La sauvegarde du patrimoine culturel et la défense des droits de la personne humaine ».

De nous jours, l’Association pilote des projets dans divers secteurs tel que :

  • Gouvernance locale,
  • Eau hygiène et assainissement,
  • Éducation,
  • Santé communautaire,
  • Activités génératrices de revenu,
  • Agriculture
  • Élevage
  • Plaidoyer