Au Burkina Faso, au Bénin et au Togo, l’agriculture est la principale source de revenu pour les populations les plus pauvres. Elle contribue à la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi qu’à la croissance économique et à la création d’emplois en milieux périurbains et ruraux. Ce secteur emploie plus de la moitié de la population et représente une part majeure des PIB dans les 3 pays.

Depuis plus d’une vingtaine d’année, le secteur de l’agriculture focalise l’attention dans les politiques nationales de développement ou les programmes des partenaires au développement des différents pays en Afrique. Bien que les efforts consentis aient apporté de nombreuses évolutions dans l’agriculture, il faut dire que les attentes sont toujours considérables et ce secteur reste encore confronté à des difficultés qui freinent son plein développement.

Parmi les difficultés auxquelles les agriculteurs sont confrontés on peut citer : le manque de professionnalisation des acteurs, l’absence de mécanismes appropriés de financement et les difficultés liées à l’irrigation, en particulier pour le petit maraîchage.

Ce projet intervient dans un contexte où les petits producteurs maraichers du centre-est ont des difficultés liées à l’accès aux solutions d’irrigation adaptées à leur environnement et à leur activité. Il vise à long terme, la réduction de la pauvreté et à la sécurité alimentaire en milieu rural en favorisant l’émergence de moyens d’irrigation durables et accessibles (maintenance, financement, gestion, technologie) pour les petites exploitations maraîchères de trois régions : le Centre Est (Burkina Faso), l’Atacora (Bénin) et la Région des Savanes (Togo). Pour une meilleure stratégie de mise en œuvre, des actions suivantes ont été initiées et exécutées avant l’installation des pompes solaires dans les champs :

  • Réalisation d’études préliminaires dans les différentes zones d’intervention afin d’explorer les possibilités de financement de la solution SISAM avec les acteurs clefs. Aussi, des rencontres et des échanges fructueux ont été réalisé avec les bénéficiaires potentiels de l’intervention afin de prendre en compte leur préoccupation dans la finalisation de l’action ;
  • Les acteurs impliqués dans la mise en œuvre (chargé de projet, les bénéficiaires) ont bénéficié d’une série de formation au Togo en rapport avec les technologies (installation et maintenance des pompes solaires) qui seront mis à la disposition des maraichers culteurs ;

Installation de cinq pompes SF2 et construction des bassins.