La pauvreté des femmes en milieu rural est une réalité mais tout compte fait, il ne s’agit pas d’une fatalité. Les interventions des PTF, à l’image de celles de Frère des hommes Luxembourg est un espoir pour des milliers de femmes qui autrefois, n’avaient aucune alternative pour générer des ressources financières. En acceptant de miser dans l’aviculture villageoise à travers les formations et les micro crédits, les femmes de la province du Boulgou, notamment des communes de Garango et Komtoèga, ont trouvé du rempart contre la pauvreté. Dans la basse-cour d’une trentaine de femmes ayant bénéficié de ces actions en 2018, en moyenne on dénombre de nos jour 176 poules, 37 coqs, 1068 poussins, 159 poules sans couvaison et 578 poules adultes chez ces avicultrices. Cela constitue une source de revenus pour ces femmes en ce sens qu’elles ont la possibilité de vendre les poulets adultes, à raison d’une moyenne de 3000 FCFA par tête.

Ces résultats ne sauraient être atteints sans un suivi régulier de l’évolution de l’activité. A cet effet, en collaboration avec les services de l’élevage, de nombreuses sorties de suivi sont effectuées. Au cours de ces missions de suivi, il est question d’apporter des conseils techniques aux avicultrices pour mieux renforcer les élevages et surtout de procéder à la vaccination des poules contre la maladie de Newcastle.